L’avenir du cannabis réside et l’isolement des terpènes et flavonoïdes.

Les terpènes représentent les éléments constitutifs aromatiques de notre monde naturel. Ils existent dans pratiquement toutes les plantes contenant un parfum, y compris le cannabis. Le cannabis contient plus d’une centaine de terpènes connus qui sont en grande partie responsables des arômes et beaucoup d’entre eux ne sont pas encore pleinement connus. Les flavonoïdes sont des métabolites secondaires des plantes, ils sont responsables de la couleur variée des plantes et des fleurs. Les utilisations thérapeutiques potentielles de des terpènes et flavonoïdes sur la santé humaine sont variées. Donc il semblerait naturel que la poursuite de la préservation des terpènes et flavonoïdes existant dans nos profils de plantes se traduise également dans l’industrie des extraits de cannabis.

Heureusement pour l’industrie du cannabis, l’extraction de terpène et flavonoïdes n’est pas seulement une réalité, mais le prochain engouement pour l’isolement de composés de cannabis. Avec le travail acharné et le dévouement de certains des plus grands esprits de l’industrie du cannabis, la technologie et la méthodologie responsables de l’isolement des terpènes et flavonoïdes sont devenues à la fois disponibles aux extracteurs. Ce qui ouvre une voie vers un tout nouveau monde de nouveaux produits et d’applications.

Le futur des flavonoïdes dans le cannabis.

Les flavonoïdes font partie des plus grandes familles de nutriments connues des scientifiques et regroupent plus de 6 000 membres de la famille ont déjà identifiés. Environ 20 de ces composés ont été identifiés dans la plante de cannabis. Les utilisations thérapeutiques potentielles de ceux-ci sur la santé humaine sont : le renforcement de la résistance des capillaires, l’Inhibition enzymatique, l’interaction avec des facteurs de transcription, son activité antioxydant ainsi que anti-inflammatoire.

Certains flavonoïdes extraits de la plante de cannabis ont fait l’objet d’essais pharmacologiques. Les résultats cliniques sont prometteurs, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour bien comprendre le rôle que jouent les flavonoïdes dans les effets thérapeutiques globaux du traitement du cannabis, en particulier la manière dont ils interagissent avec les cannabinoïdes en les améliorant de manière synergique ou en réduisant leurs effets.

Les terpènes du cannabis et leurs effets synergiques.

Les terpènes sont synthétisés dans le cannabis dans des cellules sécrétoires à l’intérieur de trichomes glandulaires et leur production augmente avec l’exposition à la lumière. Ces terpènes se retrouvent principalement à des concentrations élevées dans les fleurs de cannabis femelles avant la sénescence (l’état ou le processus de détérioration avec l’âge). De nombreux terpènes se vaporisent autour de la même température que le THC, mais certains terpènes sont plus volatils que d’autres. Les terpènes jouent également un rôle extrêmement important en fournissant à la plante une protection naturelle contre les bactéries et les champignons, les insectes et d’autres stress environnementaux.

Il est bien établi que le cannabis est capable d’affecter l’esprit, les émotions et le comportement. Le principal cannabinoïde psychotrope qui est le tétrahydrocannabinol (THC) a fait l’objet de nombreuses études. Cependant, de nombreux autres cannabinoïdes et terpènes présents dans le cannabis qui peuvent joués un rôle important dans la stimulation de l’effet thérapeutique restent jusqu’à ce jour peu étudiés.

Les terpènes contrairement aux cannabinoïdes sont responsables de l’arôme du cannabis. Santé Canada et d’autres organismes ont généralement reconnu les terpènes comme étant « sans danger ». Les terpènes agissent sur les récepteurs et les neurotransmetteurs; ils sont susceptibles de se combiner ou de se dissoudre dans les lipides ou les graisses; ils agissent comme des inhibiteurs de l’absorption de la sérotonine et renforcent l’activité de la noradrénaline (similaires à certains antidépresseurs), ils augmentent l’activité de la dopamine et ils augmentent le GABA (un neurotransmetteur). Cependant, des recherches plus spécifiques sont nécessaires pour améliorer la précision de la description et de la prévision de la manière dont les terpènes du cannabis peuvent être utilisés comme médication pour aider à traiter des conditions de santé spécifiques.

Cette théorie est soutenue par des preuves scientifiques démontrant que des composants végétaux non cannabinoïdes tels que les terpènes servent d’inhibiteurs des effets intoxicants du THC, augmentant ainsi l’indice thérapeutique du THC. Cette «synergie cannabinoïde-terpénoïde» augmente le potentiel d’extraits médicinaux à base de cannabis pour traiter la douleur, l’inflammation, les infections fongiques, les infections bactériennes, la dépression, l’anxiété, la dépendance, l’épilepsie ainsi que le cancer.