CBG: vedette encore méconnue du cannabis

11 avril 2019 0 Comments

Le CGG, ou cannabigérol, est l’un d’une centaine de cannabinoïdes connus de la plante du cannabis. Le CBG est méconnu du fait qu’il est présent en très petite quantité (moins de 1%) dans les plants matures et /ou séchés de cannabis commercialisés. Le CBG est en fait un précurseur du THC, CBD et CBC, les cannabinoïdes mieux connus et utilisés de façon récréative ou médicale.

Le CBG (sous forme acide, CBG-A) est produit par la plante au cours des 6 à 8 premières semaines de vie et est converti par la suite en THC-A et CBD-A, les formes acides de THC et CBD (et CBC-A, non illustré). L’ âge mature du plant et sa transformation à cette étape soit par chaleur ou lumière UV précipite la conversion du CBG en THC-A et CBD-A qui devient alors pratiquement indétectable. Pour réussir à extraire du CBG en plus grande quantité, il faut donc récolter des jeunes fleurs ou cultiver des plants génétiquement modifiés à cet effet. Il semblerait que la forme acide de CBG ait un avantage d’efficacité sur sa forme décarboxylée.

Comme les autres phytocannabinoïdes, le CBG utilise les récepteurs du système endocannabinoïde pour agir sur :

  • La pression intra-oculaire
  • Les intestins
  • Les tumeurs
  • Les neurones
  • La peau
  • L’humeur
  • L’appétit
  • L’anxiété

Puisque le CBG n’a pas d’effet psychotique, son utilisation pour certaines conditions médicales suscite beaucoup d’intérêt. D’ailleurs, plusieurs études ont déjà démontré son efficacité à traiter:

  • Le glaucome, en réduisant la pression intra-oculaire
  • Maladie inflammatoire de l’intestin, en diminuant l’inflammation
  • Maladie d’Huntington, en diminuant la dégénération des cellules nerveuses
  • Le cancer, en diminuant la prolifétaion de cellules cancéreuses
  • Infection de la peau, en agissant comme antibactérien ou antifongique, particulièment contre le Staphylocoque aureus résistant à la méticillin (MRSA)
  • L’anxiété, par son effet bloqueur de GABA, qui contribue à la relaxation musculaire
  • La dépression, bloqueur de sérotonine
  • L’humeur, l’appétit et le sommeil , en promouvant l’anandamide (endocannabinoïde) qui augmente le taux de dopamine

Considérant ses propriétés élargies et son absence d’effet psychotique, le CBG a le potentiel de devenir un des ingédients les plus prisés du cannabis. La WHO (World Health Organiztion) et les Nations Unies doivent se prononcer en 2019 sur la possibilité de décriminaliser le CBD; souhaitons que cette décision soit favorable et que les phytocannabinoïdes non psychotropes,tel le CBG, soient au premier plan des recherches médicales pour offrir des traitements d’un potentiel encore sous-estimé.